Anāhata


est le 4e chakra, celui du milieu, celui du coeur. Or, la traduction sanskrit de Anāhata n’est pas coeur.


Anāhata a plusieurs significations, dont les deux suivantes: non-frappé ou produit (en parlant d’un son); intact ou non-blessé. En effet, un son est habituellement produit par deux éléments qui s’entrechoquent, deux forces opposées, une vibration, une obstruction - en sanskrit, āhata.


Anāhata par contre est le son éternel, universel. C’est un son qui peut être entendu, notamment en pratiquant le yoga et la méditation, mais qui n’a pas été produit. Un son qui existe sans que des forces opposées doivent se confronter pour le produire. Qui est libre de causalité, inconditionnel et infini.


Ce son nous renvoie à notre véritable nature, notre essence qui est liée à la conscience universelle. Il nous rappelle que ce ne sont pas nos émotions, réactions, pensées, actes qui nous définissent, mais quelque chose de bien plus profond, à peine audible, qui a besoin de silence et d’introspection pour être entendue. Si le 4e chakra est le chakra de l’amour et la bienveillance, il l’est autant envers les autres qu’envers soi-même, dans cette idée d’universalité.


Si le système des chakras est issu de la philosophie du yoga indienne, la même idée se retrouve dans d’autres systèmes de pensée: la centralité du coeur, de l’amour. Si on prend par exemple la médecine chinoise traditionnelle, le coeur est “l’empereur” de notre système vital, qui représente la conscience de chaque individu, le siège du “shen”, l’esprit.

Posts récents

Voir tout